• Jodie

Burn out Parental | Le début de la thérapie


Je suis désolé d'avoir mise autant de temps à sortir cet article. Mais je voulais vraiment qu'il soit le plus fidèle possible à mon expérience. J'espère qu'il vous aidera.


Au départ, je ne voulais pas suivre de thérapie. Car je pensais que je m'en sortirais seule. Je m'en étais déjà sortie seule pour certaines choses dans ma vie. Mais je ne savais pas que le mal était aussi profond. Mon homme a insisté pour que je m'inscrive. Et sa maman m'a aussi incitée. Au départ, je voyais ça comme juste une "thérapie de confort". Pas que je n'y croyais pas. Je partais du principe qu'on n'avait déjà pas facile, financièrement. Et donc, je n'avais pas envie de dépenser de l'argent la dedans. Mais au final, j'ai vraiment bien fait.


Je vais vous raconter les différents exercices qui nous ont été proposé. Sans fournir les copies des feuilles que j'ai reçue. Car je n'y suis pas autorisée. Je vous invite à la faire chez vous. Même si vous n'êtes pas en groupe, je pense que ça peut aider à prendre conscience de certaines choses.


La thérapie que j'ai suivie, était une thérapie de groupe. Il y avait 8 autres parents en burn-out parental. Une psy et sa stagiaire géraient le groupe. Les débuts étaient un peu timides. Mais ma spontanéité a pris le dessus. Et la première s'est bien déroulée. La première séance a eu pour sujet de briser la glace. Et aussi, de montrer l'influence que les médias ont sur les gens. Nous avons eu comme premier exercice de choisir 2 images parmi toute une série. Une qui représentait notre parentalité. Et une autre qui représentait notre parentalité idéalisée. Dans une époque où les réseaux sociaux sont très présent, il est facile de se comparer à d'autres personnes. Beaucoup de parents postent leurs "prouesses parentales" sur les réseaux sociaux. Et il est vite facile de se trouver nul face à ces insta maman qui postent leur tarte aux pommes fraîchement sortie du four ! Le ménage est fait. Et leurs enfants sont calmement assis à table avec des coloriages. Le tableau "parfait" que tout parents rêvent d'atteindre. Mais chez nous, c'est tout autre. On s'emporte vite. On hurle sur notre enfant qui n'a rien fait. On culpabilise !


Une des choses pour lesquelles j'ai énormément culpabilisé, c'était mon allaitement. J'ai toujours cette impression de ne pas m'être assez "accrochée". J'ai arrêté complètement mon allaitement quand ma fille avait 8 mois et demi. Et je me dis (même encore à l'heure actuelle) que j'aurai dû m'accrocher. Mais mon allaitement était réellement une source de stress. Et quand ma fille a eu 6 mois. Et que je suis passée malgré moi en allaitement mixte. Je l'ai mal vécu. J'avais vraiment cette impression d'être une mauvaise maman. Parce que selon moi, je ne donnais pas le meilleur à ma fille. Pour les mamans qui n'allaitent pas et qui me lisent. Mon but n'est pas de vous culpabiliser. Ici, je parle de mon ressenti à moi. Comment moi, j'ai vécu les choses. Je respecte les avis de chacun concernant l'allaitement.


Le 2e exercice a été de choisir dans une liste 3 adjectifs qui nous définissent. Nous devions dire le positif et le négatif de ces adjectifs. (accueillant, affectueux, cadrant, calme, aimant, à l'écoute, attentif, autoritaire, bienveillant, blagueur, bon, clairvoyant, cohérent, confiant, constant, créatif, cultivé, disponible, doux, drôle, dynamique, empathique, encourageant, énergique, enthousiaste, équilibré, généreux, juste, marrant, mature, mesuré, moderne, ouvert, patient, plein d'entrain, présent, prévenant, prudent, raisonnable, rassurant, réfléchi, respectueux, responsable, sensé, sensible, soutenant, stable,tendre, tolérant)

Pour ma part, j'avais choisi : • Généreux : le positif est que je veux tout donner à ma fille pour qu'elle ait le meilleur. Mais comme chose négative, je m'oublie complètement.

• Sensible : ça me permet peut-être d'être plus compréhensive dans certaines situations. Mais le négatif est que j'absorbe trop les "petits bobos".

• Ouvert : je désire que ma fille prenne le chemin qu'elle voudra tant qu'elle est heureuse. Et pour le négatif, je n'en ai pas vraiment trouvé.


Comme 3e exercice, et je pense que c'est le plus dur à reproduire sans les outils que j'ai reçu. Mais il a été nécessaire. Nous avons fait la balance des positifs et des négatifs dans notre situation de parents. Cet exercice nous posait des questions du style : "Avons-nous de l'aide à la maison pour les tâches ménagères ?", "Ai-je des aides extérieures avec les enfants ?" "Ai-je confiance en moi ?" "Ai-je facile de gérer mon stress ?" etc... Une fois cela fait, ça m'a permise d'avoir une piste. Et aussi, de prendre conscience du positif. Mais aussi d'avoir une première idée sur quoi agir. Et comment agir au niveau négatif.


Je dirais que l'exercice qui a vraiment mis le doigt sur mes problèmes est la ligne du temps. J'ai dû faire une ligne du temps sur ma vie. Et j'ai été forcée de constater que j'avais regroupé toute ma jeunesse dans un seul et même bloc. Mon enfance et adolescence sous une seule grosse ligne "problèmes familiaux". Quand on devient parent, on ne sait pas trop comment s'y prendre au début. Du coup, on copie sur nos propres parents. Mais comment faire quand nos propres parents n'ont (selon moi) pas été à la hauteur pour beaucoup de choses ? Je sais que mes mots sont durs. Mais je parle bien de ressenti. Mes parents m'ont beaucoup fait souffrir. Avec le temps, j'apprends à leur pardonner. Mais quel modèle utilisé quand le seul que l'on a ne nous convient pas. J'ai donc dû m'inventer mon rôle de mère avec ce qui me semblait bon. Certains non-parents pensent sûrement que c'est facile. Moi aussi avant, je faisais cette erreur. Mais nos idées changent complètement quand on devient parent. Les choses prennent un angle différent.


Le prochain article ira plus profondément cibler les différents soucis qui composent le burn-out parental. Et on parlera de perfectionnisme parental.

#BurnOutParental #RéseauxSociaux #InfluenceRéseauxSociaux #Parent #Parentalité #allaitement

33 vues

Soutiens mon travail 

en me faisant un don 

gratuit via Utip !

utip.png
  • Icône sociale YouTube
  • 580b57fcd9996e24bc43c540
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • utip1
  • 81FPUGks40L